AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Please, don't forget - Jazzlyn

Aller en bas 
AuteurMessage
L. Baze Olligahan

avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 16/06/2010
JUKEBOX : Poker face ♣ Daughtry
PSEUDO : exotic

HEY SOUL SISTER !
♣ carnet d'adresse
:
♣ j'suis plutôt ...: FUCKER

MessageSujet: Please, don't forget - Jazzlyn   Jeu 24 Juin - 11:13



PLEASE DON'T FORGET

    Cela faisait un an exactement, jour pour jour, que Baze avait décidé de changer, avait décidé que sa vie ne valait pas le coup. C’est vrai, être trahis à longueur de journée, être traîner dans la boue comme elle l’était, être invisible quoi qu’elle face. Ce n’est pas une vie rêvée que tout le monde veut. Non, elle ne pouvait supporter de continuer ainsi. Elle devait changer, et elle l’a fait. Du jour au lendemain, elle a troqué les joggings et T-shirt pour minijupe et décolleté, les basquets pour de hauts talons. C’était peut être pas grand-chose encore, mais pour une première, ça l’était. A vrai dire, nombreux regards se posèrent sur elle dès qu’elle sortie comme ça dans la rue, notamment ceux des hommes. Elle se sentait aimer, apprécier et désirer. N’était-ce pas ça le secret de la vie après tout ? La chose qu’elle avait manquer toute sa vie ? Maintenant, elle arpentait la rue sans avoir à regarder sur le trottoir pour croiser le regard d’autrui, elle se sentait légère et forte. Tout ce dont elle avait besoin maintenant, pour oublier la trahison de Cade. Mais non seulement en plus changer son apparence, elle a dit merde à tout et a changer du tout au tout. Ce n’était plus oui son mot favoris mais bien peut être ou non, pour laisser le charme mystérieux opéré. Ce n’était plus une tendre et sensible Baze, non c’était tout autre, une vraie tigresse qui attendait patiemment de sauter sur sa proie, et une fois celle-ci trouvée, impossible de faire machine arrière. Mais dans cette lutte contre soi-même, elle en a perdu beaucoup aussi, notamment ces amis. Elle savait pertinemment qu’avant elle avait des amitiés sincères et véritables. Maintenant…elle n’en savait rien. Etait-ce pour du faux ? Simplement pour qu’ils aient sa popularité ou une merveilleuse tigresse en amie, elle en savait rien. Qu’est ce que cela lui manquait, tout de même. C’est vrai, cela faisait maintenant un an, jour pour jour, qu’elle avait envoyé valser une précieuse amie : Jazzlyn. C’était sa meilleure amie à l’époque et qu’est ce qu’elles étaient super proches. Elles étaient pareilles, et c’était bien sa la force de leur amitié. Seulement, Jazzlyn n’a pas supporté de la voir autant changer après Cade. Elle aurait voulu que Baze se ressaisisse et qu’elle redevienne l’amie qu’elle aimait tant. Mais, Baze en avait décidé tout autrement, elle avait besoin de changer, pour sa propre fierté, pour sa propre survie, pour effacer ses blessures. Et lorsque Jazzlyn tenta de la ramener une énième fois de son côté, Baze explosa et l’envoya valser. Des paroles en l’air ? Certainement, parce qu’à vrai dire, elle ne les pensait pas réellement mais c’étaient le genre de paroles qui blesse une personne à jamais. Ce fut la dernière fois qu’elle « parla » sincèrement avec la jeune femme. Certes de temps en temps elles se voyaient, mais c’était des piques qui sortaient de leur bouche et non des regrets et autres paroles réconfortantes. Enfin, dans la vie, il y’a des amitiés qui dure, d’autre non, mais cela n’en restaient pas moins des amitiés.

    Ce jour là, c’était son jour de repos. Après avoir fait un petit tour tout de même à la boutique pour s’assurer que tout allais bien, elle finit pas en ressortir pour aller faire quelques courses. Dans la rue, c’était toujours la même chose depuis un an. Robe rouge décolleté et assez courte, petite écharpe noire, escarpins de chez Chanel, cheveux lâchés, elle remarqua que les hommes la regardaient intensément dans chaque rue. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres. Qu’elle aimait contrôler les gens, qu’elle aimait être le centre du monde, qu’elle aimait ça ! Un soleil radieux était dehors. Aucun nuage, juste une petite brise légère qui apportait douceur et fraîcheur dans cette journée bien étouffante. Après plusieurs magasins, elle finit par s’arrêter devant le vieux disquaire. Cela faisait une éternité qu’elle n’avait pas achetée de nouvels albums. Relevant ces lunettes de soleil sur ses cheveux, elle entra avec à la main 4 ou 5 sacs. Ce vieux disquaire sentait la poussière à plein nez, mais de la « bonne poussière » comme elle appelait ça avant. Ce n’était pas crasseux ou autre, c’était juste vieux et elle adorait déniché des choses de valeurs vieilles, qu’elle pourrait réutiliser à sa manière. Parcourant les nombreux rayons, elle finit par se retrouver nez à nez avec une personne particulière.

      - Jazzlyn…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Please, don't forget - Jazzlyn
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» marilyn manson lest we forget, pochette d'allbum.
» Huh Gak - Don't Forget Me
» If you forget my name you will go astray [...]
» IRIS/ 아이리스
» Joost Swarte et la ligne Claire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FAKE TALES OF SAN FRANCISCO. :: RICHMOND DISCTRICT :: ✔ REMEMBER ZEPPELIN-
Sauter vers: